4. TEXTICULES 1... Caser des e

 

Pour faire l'homme-lettre

il faut caser des e... 

 


Estelle esthète

 

Perplexe, elle émerge de ce rêve éphémère et complexe :

« Le zèbre vergé lèche tendrement le nègre berger et prête serment de ne vénérer que le svelte serpent pervers et vénéneux que prêtresse négresse presse en ce ventre d’ébène ».

Estelle déteste se lever. Lentement, elle se redresse, échevelée, s’étend, se détend, et cherche le léger réflexe que les ténèbres mettent en réserve.

Elle sent l’élément présent, se déclenche, enlève bretelles et quelque frêle dentelle éphémère, et semble se bercer, dextre leste et légère vers ce sexe éternel et trempé.

Elle tremble, pense semence, démence, enferme en ses lèvres le verbe secret enflé, se déleste, déverse cette semence de déesse vers le sceptre d’ébène espéré.

Effervescente Estelle est-elle.

Excellente et belle, même très belle, experte en tendresse... réellement.

Cette femme tellement réservée s’éprend de gemmes et d’ensembles délétères, déferle et enterre détresse et sentences.

Elle semble perle, gerbe née de l’été, sphère délestée, céleste repère, temple, venelle, pêle-mêle détente, défense et rebelle.

Et de verre en verre et en verve, elle décentre, excentre, dépèce, dépense, reflète, herse, redresse, repère, reperd, enlève, élève, mère du vert, prêtresse emmerdée de dèche, grevée, crevée et perplexe.

Préserve à perpette le repère zen, crèche de messe, de gestes et de sens.

Femme nette.

 

 

Démence secrète

 

Éméché et désespéré, je me défenestre...
et déferlent d’emblée ces bêlements de femme-chèvre démente
penchée vers l’éjecté… vexée d’être exempte de messe.

Elle serre les fesses, resserre ses nerfs et descend vers ce mec presque crevé.

Elle cherche le sens de ce geste, erre, et même ses repères se perdent.

Elle est emmerdée… 
et germent présentement des pensées mêlées de références démentes.

Se délecte en degrés de tendresse, de trêve encrée de réel, de sperme, de respect, de frêles rêves... et zestes de légendes que l’enfer reflète et réserve en secret.

Sèche, enfermée, elle cherche, écrème, démêle... et stresse, terne émerge...

Perles de spleen... 

 

 

 

Rédigé par William Radet

Publié dans #TEXTICULES

Repost 0